2010-SO Novembre

 

                

               

 

 

 

 

 

 

           

LA SOURDE OREILLE

____________________________________________________________________________________________________________________________



NOVEMBRE  2010

                                                                                                                                                                     n° 340 

 

 

En ce mois de novembre 2010, vous êtes tous conviés à l’assemblée générale ordinaire de notre association qui aura lieu le

samedi 20 novembre, à 14h 30, au local 13 rue Antoine Lumière

A l’ordre du jour :

        – Rapport d’activité : commentaires, questions et réponses

        – Etat des finances et vote du budget pour l’année 2010-2011

        – Projets : matériels, réunions, intervenants, sorties…

 

A noter : le rapport d’activité vous sera distribué en début de séance

 

 

Cotisation 2011 et abonnement à « Résonnances-Caravelle » :

La cotisation reste à 23 €. Vous pouvez si vous le désirez la compléter par un abonnement aux revues « Résonnances » et « Caravelle » associées depuis l’an dernier. Ces revues sont riches, variées et destinées aux membres des différentes associations régionales, elles donnent des informations nationales sur tous les sujets qui nous intéressent.

Si vous décidez de vous abonner, vous avez bien intérêt à passer par l’ALDSM. Dans ce cas, vous payerez 14 € pour l’année au lieu de 28€ ; veuillez alors nous adresser deux chèques, à l’ordre de l’ALDSM,

l’un de 23 € pour la cotisation

l’autre de 14 € pour la revue,

à l’adresse suivante : Nicole Leitienne (trésorière), 21 B avenue du Point du Jour,  69005 Lyon.

Merci également de joindre votre feuille de ré-adhésion remplie (feuille jointe).

 

Implants cochléaires

Intervention de M. Gilles Cognat, président de l’association « Cochlée France »,

 

                   Le samedi 16 octobre 2010, nous avons accueilli M. Gilles Cognat. Implanté depuis 17 ans, il nous a présenté les données actuelles sur l’implantation. Il était accompagné de deux personnes, également implantées, qui nous ont fait partager leur expérience.  

Gilles Cognat a développé son exposé en 3 parties :

 

1)    description, fonctionnement, réglages :

Un implant cochléaire est toujours constitué d’une partie externe intégrant microphone microprocesseur et antenne, et d’une partie interne l’implant proprement dit.  

                                                                    

Le son capté par le microphone est numérisé et traité par le processeur. Le signal obtenu est envoyé à l’implant par l’antenne à travers la peau. L’implant répartit les informations reçues sur toutes les électrodes placées dans la cochlée. Comme sur le clavier d’un piano chaque électrode correspond à une bande de fréquences du signal sonore. Les terminaisons du nerf auditif en contact avec les électrodes transmettent les impulsions électriques au cerveau qui les interprète comme des sons.

 

              L’implantation cochléaire nécessite une intervention chirurgicale de deux à trois heures, sous anesthésie générale, suivie d’un séjour à l’hôpital d’environ une semaine. Les risques liés à l’intervention sont les mêmes que ceux de tout autre chirurgie.

Les parties externes de l’équipement sont mises en fonction lorsque l’incision est cicatrisée. L’équipe technique de l’hôpital procède alors aux réglages du processeur.

              Des séances d’orthophonie sont ensuite nécessaires pour l’acquisition de la compréhension du langage.

 

2)    prise en charge par la sécurité sociale : elle a bien évolué

Les indications actuelles sont les surdités bilatérales sévères à profondes, après échec ou inefficacité d’un appareil conventionnel, sans limite d’âge.

              Dans ces conditions, l’implant cochléaire est pris en charge à deux titres sur la LPPr (liste des produits et prestations remboursables) : il fait partie des dispositifs médicaux implantables remboursés sous une gestion hospitalière stricte. L’entretien et les réparations sont remboursés sur prescription médicale.

 

Les parties interne et externe de l’implant cochléaire ont une durée de garantie limitée (10 ou 5 ans), et leur renouvellement n’est pris charge qu’à l’issue de cette période de garantie. Les piles, batteries et accessoires font l’objet de forfaits de remboursement.

Il est fortement conseillé d’assurer la totalité de l’implant. L’adhésion à Cochlée France permet de bénéficier d’une assurance, tant pour la partie interne qu’externe, à des conditions et tarifs préférentiels.

 

3)     le nouvel implant cochléaire électro-acoustique :

                     L’une des avancées actuelles dans l’implantation cochléaire est la stimulation électro-acoustique (EAS). C’est une solution pour les personnes qui ont conservé un peu de capacité auditive aux basses fréquences mais qui ne peuvent pas entendre tous les sons à haute fréquence.

                     Ce nouvel implant est une combinaison entre un appareil auditif qui amplifie acoustiquement les basses fréquences et un implant cochléaire qui stimule électriquement les seules électrodes correspondant aux hautes fréquences.

                     Il donne un meilleur codage des basses fréquences, améliore la perception de la parole dans le bruit et permet d’apprécier la musique.

 

                     Après cet exposé, M. Cognat a répondu à nos questions et nos avons pu apprécier la satisfaction de toutes les personnes implantées après une telle intervention. Un monsieur, sourd  depuis son enfance, doublement implanté, a suivi une rééducation aboutissant à un résultat « fabuleux », pour un langage normal.

                    

                     Nous remercions vivement  M. Cognat ainsi que les personnes présentes.

 

 » Je regrette que nous n’ayons pas eu plus d’adhérents pour cette rencontre qui annonce, sans doute, les grands progrès que nous pouvons espérer »

                                                                Simone Duroux

 

LU dans « Le Progrès »

 

Les handicapés prennent la parole avec la commission d’accessibilité

 


MAIRIE DU 8ème. La commission d’accessibilité du 8ème comprend 23 associations ainsi que des personnes sensibilisées aux problèmes des handicapés. Elle est présidée par Gérard Roth, adjoint délégué aux Personnes handicapées. Cette commission a organisé jeudi 21 octobre, sa soirée annuelle sur le thème « Paroles, ouvrons-nous aux autres ». L’objectif était de donner la parole aux handicapés pour qu’ils expliquent eux-mêmes leurs problèmes. La soirée a débuté par un court-métrage présenté par Rose Donnadieu, présidente de l’association des aphasiques (personnes ayant des troubles du langage) de la région lyonnaise. Puis un autre court-métrage, présenté par Mme Thibaut, maman d’un enfant trisomique 21, a évoqué les problèmes d’intégration de ces enfants dans notre société et le regard que celle-ci porte sur eux.

Puis un petit sketch mettant en scène dans une rue des personnes ayant des handicaps différents (aveugle, sourd, aphasique, handicapé moteur en fauteuil roulant et personne valide mais pressée par la vie) a permis par l’humour de dédramatiser certaines situations tout en montrant bien la problématique de la communication.

Après le témoignage de personnes ayant des handicaps divers sur leur vécu, d’une orthophoniste et de psychologues, la soirée s’est terminée par des échanges d’expériences.

 


                  

 

« Après la présentation de nos associations, j’ai été surprise de constater la présence d’une dizaine de sourds profonds et deux traducteurs en langue des signes. J’ai repris le micro pour leur transmettre mon admiration en leur disant que nous, devenus-sourds, avons connu le langage et notre surdité est sans doute moins lourde à supporter. Vous tous, malentendants, le ressentez-vous comme moi ?

Gardons courage et aidons-nous les uns les autres ! »

                                                                                                 Simone Duroux 

 

Nouvelles technologies, d’où nouveaux mots de vocabulaire

 

Vélotypie : Eh non, cela n’a rien de commun avec le vélo !!!

La vélotypie désigne la transcription de la parole, en direct, à destination des personnes sourdes et malentendantes. Le vélotypiste utilise un appareil appelé Vélotype (marque déposée), soit un clavier de saisie rapide et orthographique qui permet d’écrire à la vitesse de la parole, selon les principes d’une écriture syllabique. On produit la syllabe en frappant simultanément plusieurs touches, en un accord, tout comme le ferait un pianiste. Le clavier présente 37 touches réparties en trois groupes : consonnes initiales, voyelles et consonnes finales. La partie informatique du Vélotype se charge de placer les caractères de la syllabe dans le bon ordre : c’est ce qui fait toute son originalité et son efficacité.

Ce système, encore peu développé, permet le sous-titrage en temps réel d’émissions télévisées en direct et, lors de colloques, congrès, réunions, la transcription simultanée de communications orales sur grand écran.

                                                                            A suivre…

                                                                                                                           Nicole Leitienne

 

En bref

 A savoir :

– Pour tous ceux qui captent la télévision par France Télécom (Orange), un nouveau décodeur-enregistreur universel permet d’avoir tous les sous-titrages existants, sans problème : le UHD86. Il vous sera remis gratuitement, en échange de l’ancien, à l’agence Orange, 101 Bd  Vivier Merle, 69003 Lyon.

 

En mars 2011 se déroulera le forum des bénévoles associatifs à l’Hôtel de Ville.

Nous en reparlerons…

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

Samedi 20 novembre : assemblée générale de notre association, votre présence est nécessaire, nous vous en remercions par avance.

Samedi 18 décembre : pique-nique au local, puis notre adhérente, Michèle Fournier, nous éclairera sur « comment apprivoiser ses acouphènes »

Samedi 15 janvier : rencontre amicale autour d’un jeu, puisnous tirerons les rois

Samedi 19 février : nous prévoyons l’intervention d’un(e) orthophoniste

Les samedi 19 et dimanche 20 mars sera organisé notreweek-end annuel d’entrainement à la lecture labiale.

Permanences : les lundis 6 décembre, 3 janvier, 7 février, 7 mars

 

 

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.