2010-SO Avril

 

                                                                      

     

LA SOURDE OREILLE

____________________________________________________________________________________________________________________________



AVRIL  2010

                                                                                                                                                                                                                                                                         n°335 

 

 

Quand avril commence en mouton, il finit en taureau !

 

 

Nos « JOURNEES DE L’AUDITION »

 

                 La journée du 11 mars était la Journée Nationale de l’Audition.

                 Nous avons fait un accueil, Nicole Leitienne et moi-même, à la mairie du 8ème arrondissement, auprès du public de passage. Nous intervenions avec des explications et des imprimés appropriés en fonction des âges et surtout, pour tous les jeunes que nous pouvions aborder, nous nous sommes appliquées à les mettre en garde contre les baladeurs. Ils le savent, mais prendront-ils les précautions nécessaires ?

 

                 Le 25 mars, AG2R nous accueuillait dans leurs locaux, avec leurs adhérents : tests d’audition par des audioprothésistes, présentation de nouveaux appareils sans doute plus performants, projection d’informations avec sous-titrage… nous avons apprécié :

– « l’audition est la fonction primordiale de la communication »

– l’écoute de musique amplifiée par le public jeune, les loisirs et les travaux en milieu bruyant sont surtout visés.

– les malentendants, gênés par la constatation et les conséquences de leur état, désorientés par les promesses de la publicité, sont à la recherche d’informations sérieuses.

L’association JNA fait de cette information un objectif prioritaire.

                                                                                                          Simone Duroux  

 

 

 

 

 

 

WEEK-END de formation à la lecture Labiale

 

20 – 21 mars, Maison St Joseph à Sainte-Foy-lès-Lyon

 

 

Voici le compte-rendu qu’un de nos nouveaux adhérents, encore débutant en lecture labiale, nous a fait parvenir dès le lendemain. Nous l’en remercions.

 

 

« Cette formation était conduite par deux orthophonistes, Sophie Chambost et Lucie Briatte spécialisées dans la lecture labiale en direction des personnes ayant perdu tout ou partie de leurs facultés auditives.

 

Nous nous sommes retrouvés une bonne douzaine pour deux journées de travail intensif. Ce travail consistait pour chacun des participants à tenter de s’approprier des savoir-faire immédiatement utilisable pour compenser en partie le handicap social que constitue la surdité.

 

Les sons, représentés dans l’écriture par des consonnes et des voyelles, nous avons appris à les répartir en images visuelles plus ou moins faciles à reconnaître sur les lèvres de quelqu’un qui parle. Il s’agit en effet de transformer le son, inaudible pour les sourds et mal entendant, en images, dont la succession peut peut être perçue comme une phrase intelligible.

 

Nous avons pu observer que les lèvres de celui qui parle peuvent être plus ou moins ouvertes, avancées ou étirées selon le son – voyelle émis et que pour les consonnes, certaines sont dites stables ou variables ou même, invisibles, suivant les gestes perceptibles de la bouche, de la mâchoire, de la langue et des dents.Toute une série d’exercices nous ont entrainés à repérer l’image de tel son parmi d’autres inconnus et de compter leur fréquence.

 

Ensuite, après avoir situé un son dans un mot, nous avons appris à reconnaître un mot dans une phrase (articulée mais silencieuse) par différents autres exercices : la liste des prénoms, celle des métiers, une liste d’animaux… Puis, on nous faisait nous affranchir des listes : chacun était invité à proposer au groupe d’autres noms de villes, de pays, de métiers, d’animaux (toujours silencieusement).

Et pour finir, une photo langage était associée à une phrase à lire sur les lèvres et chacun devait signaler si cette phrase décrivait la situation  représentée par la photo qu’il tenait en main.

 

Nous avons également fait l’inventaire des avantages et limites de la lecture labiale : on ne peut espérer qu’elle compense entièrement le handicap invisible de la surdité.

Néanmoins, elle apparaît comme un outil puissant pour lutter contre l’isolement social que celle-ci provoque.

 

Il faut souligner, pour terminer, l’excellente ambiance dans le groupe ainsi que la compétence et la gentillesse de nos deux orthophonistes, Lucie et Sophie. »  

 

                                                                               Jacques Pellicier                  

 

 

 

 

 

 

LU dans « Le Progrès » :

 

LYON 8ème

L’Association des « Devenus-sourds » cherche des adhérents

 

 

 

 

 

 

 

Une cotisation, pourquoi ?

 

                   Il est indéniable qu’une association est plus forte si ses adhérents sont plus nombreux.

Or, en ce début avril, seuls 53 d’entre nous ont cotisé.  

                   D’autre part, cotiser c’est participer à la tâche commune, aux efforts de recherche d’informations, de services auprès des malentendants.

C’est aussi une preuve de confiance, un encouragement pour l’équipe animatrice.

Elle est fixée à 23 €, mais tout versement quel qu’en soit le montant sera considéré comme cotisation. Que personne ne soit gêné.  D’avance merci.

 

La trésorière, Nicole Leitienne

 

 

 

SORTIE du 19 JUIN à Saint Symphorien sur Coise

 

Pour clore notre saison, nous avons prévu une sortie d’une journée à Saint Symphorien sur Coise, un peu loin sans doute mais surement intéressante.

Après un accueil à la mairie, nous aurons une visite guidée de la vieille ville et de la Collégiale, avec des possibilités de pauses, ce n’est pas une randonnée !

Nous prendrons notre déjeuner dans un restaurant de la ville et l’après-midi, nous visiterons la Maison des Métiers : tanneur, chapelier, ébéniste, charcutier et peut-être même sabotier et charron nous feront admirer leur travail.

Pour nous rendre sur place, le bus 189 se prend à Gorge de Loup (2 € le trajet). Comme il n’y a pas souvent de car, il nous faudra prendre celui de 9h, pour une petite heure de route.

Espérons le beau temps, pour passer ainsi une bonne journée !

 

TARIF : 29 € tout compris, les visites et le restaurant, par personne, pour un groupe de 12 à 15 personnes maximum. Alors, inscrivez-vous rapidement. Merci.

                                                                                                   Simone Duroux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

 

Samedi 15  mai : rencontre avec la société d’assurance ALLIANZ

 

Samedi 19 juin : sortie à Saint Symphorien sur Coise, (voir article ci-dessus) 

 

Permanences :  3 mai, 7 juin

 

On peut noter dès à présent que le samedi 16 octobre, M. Gilles Cognat, président de Cochlée France, nous apportera informations et témoignages sur les implants.

 

 

 

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.