2010-SO Juin

 

         

             

             

 

 

 

           

LA SOURDE OREILLE

____________________________________________________________________________________________________________________________



JUIN  2010                                                                                                                                         n° 337

 

Avant de lâcher prise, pour une période de repos, détente ou découverte sur le chemin des vacances, nous vous invitons vivement à répondre, à ces deux enquêtes :

1)    De l’UNISDA, Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif :

Détresse psychologique des personnes sourdes, devenues-sourdes, malentendantes et/ou acouphéniques

On peut répondre par internet sur le site www.unisda.org ou demander une version papier du questionnaire à :

UNISDA, 254 rue Saint Jacques, 75005 Paris (joindre une enveloppe timbrée à votre adresse)

 

2)    De la CNSA, Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie :

                          Mesure de la satisfaction des usagers de la MDPH

Après celui qu’elle a mis en place en 2006 et les résultats constatés en 2009, la CNSA a élaboré un nouveau dispositif de mesure de la satisfaction des usagers des MDPH

   – Ce dispositif est ouvert en permanence pour 3 ans et peut donc être alimenté en continu par des questionnaires remplis par les usagers qui ont effectué des démarches auprès de leur MDPH au cours du trimestre précédent.

 

Le questionnaire peut être rempli par l’usager au format papier

L’adresse à laquelle il doit être demandé et renvoyé pour traitement est :

                        LINCOLN – Service enquête MDPH

4 rue DANJOU – 92 517 Boulogne Billancourt Cedex

 

Le questionnaire peut être rempli par l’usager directement en ligne à l’adresse :       

                                  http://satisfactionmdph.fr/

 

 – Pour des raisons de coût et d’accessibilité, il est nettement préférable de privilégier la version électronique.

Nous vous en remercions

le bureau

 

Compte rendu de la conférence du 15 mai 2010

 

Lors de notre réunion de mai, le groupe Allianz nous a délégué deux de ses conseillers

               Voici leur compte-rendu, dont nous les remercions.

 

Suite à la conférence mise en place par le groupe Allianz, nous vous proposons un résumé de celle-ci avec les différents points abordés :

Nous avons, tout d’abord, mis l’accent sur la carte d’invalidité civile qui a pour but d’attester que son détenteur est handicapé. Elle est délivrée, sur demande, à toute personne dont le taux d’incapacité permanente est au moins de 80 % ou bénéficiaire d’une pension d’invalidité classée en 3ème catégorie par la sécurité sociale. A savoir, il n’est pas nécessaire de percevoir une allocation ou une indemnité pour en bénéficier.

Cette carte d’invalidité donne droit à une priorité d’accès aux places assises dans les transports en commun, dans les espaces et salles d’attente, ainsi que dans les établissements et les manifestations accueillant du public (pour le titulaire et la personne accompagnante). Elle donne droit, aussi, à une priorité dans les files d’attente des lieux publics, à des avantages fiscaux : réduction d’impôt après souscription d’un contrat épargne handicap et quasi exonération des prélèvements sociaux, à une exonération éventuelle de la redevance audiovisuelle et à diverses réductions tarifaires librement déterminées par les organismes exerçant une activité commerciale.

Pour en faire la demande, il convient de s’adresser à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Nous avons, ensuite, abordé le mandat de protection future qui est une mesure très importante de la loi réformant les tutelles du 5 mars 2007. C’est un contrat permet à une personne d’organiser à l’avance sa protection, ou celle de son enfant, en choisissant celui ou celle qui sera chargé de s’occuper de ses affaires le jour où elle ne pourra plus le faire elle­-même, en raison de son âge ou de son état de santé. Quand ce moment arrive, celui ou celle désigné comme mandataire doit faire examiner la personne par un médecin agréé, puis présenter au greffe du tribunal d’instance le mandat et le certificat médical délivré par le médecin. Le mandat de protection future peut ainsi être mis en oeuvre.

Pour finir, il est important de rappeler les points essentiels de la réforme des droits de succession. En effet, en l’absence de descendants, le conjoint survivant devient héritier réservataire. Parallèlement les ascendants ne sont plus héritiers réservataires. Cette suppression de la réserve des ascendants a pour effet la promotion du conjoint survivant. Concrètement, il ne peut être privé d’1/4 de la succession en pleine propriété, il obtient des droits particuliers sur le logement familial et il est exonéré de droits de succession en cas de décès.

Enfin, les abattements consentis sur les droits de succession pour un héritier handicapé sont triplés, ils passent de 50 000 € à 156 974 €.

                                    Alexandra BIAGINI et Fabien COUPAYE

 

EN BREF :

                   Cinéma : « Le film, LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES D’ADELE BLANC SEC, a été sous-titré spécifiquement pour les sourds et malentendants. Cette version peut être aujourd’hui diffusée dans la plupart des cinémas grâce aux nouveaux projecteurs numériques équipant les salles. Il suffit pour cela de prendre contact avec les salles de cinéma les plus proches afin de réserver un créneau spécifique. Ce film pourra être présenté sur demande telle une réservation de groupe habituelle. »

                   Une bonne initiative…nous réfléchissons au moyen d’en profiter à la rentrée. A ne pas négliger si nous voulons que d’autres films français nous soient également accessibles.

 

                   L’assemblée générale du BUCODES s’est tenue le 25 avril, à Paris. Nous retiendrons : son changement de nom pour Bucodes-Surdi France et une promesse « les dépenses nouvelles ne seront engagées que si les financements nécessaires sont obtenus ». Nous attendons les bilans des différentes commissions pour vous en reparler à la rentrée.

 

 

ACOUPHENES : enfin un espoir de traitement

 

Les acouphènes, ces sons qui sifflent ou bourdonnent dans la tête de manière plus ou moins permanente sans que la moindre source sonore extérieure ne puisse les expliquer, gâchent la vie de 5 millions de Français. Jusqu’ici aucun traitement efficace ne permettait de les faire taire. Une situation en passe de trouver une issue…

Il est aujourd’hui établi que les acouphènes ne résultent pas d’un désordre psychologique, mais d’un dysfonctionnement du système auditif, lié dans la grande majorité des cas, à une perte auditive. La médecine se révèle bien impuissante à les traiter et réussit au  mieux à soulager parfois les patients car, faute d’études, les connaissances fondamentales concernant ces acouphènes restent parcellaires. Or voici que s’ouvrent aujourd’hui de nouvelles voies de recherche : un traitement médicamenteux administré directement dans l’oreille et une méthode de stimulation magnétique.

Le traitement chimique consiste, via l’injection d’un produit, à bloquer l’activité anormale du nerf auditif. Et ça marche : six patients allemands en ayant bénéficié ont été guéris, du moins temporairement. « Nos patients ont été soulagés et heureux : après une seule mais longue perfusion dans l’oreille, ils n’ont plus entendu leurs acouphènes pendant en moyenne trois semaines. Cela peut paraître peu, mais c’est un début très intéressant », explique Gentiana Wenzel, chirurgienne O.R.L. de l’hôpital de l’Hanovre (Allemagne).

Belle réussite qui ne s’est pas faite sans mal. Car, avant d’expérimenter un tel traitement sur l’homme, il s’agissait de le tester sur l’animal. En l’occurrence des rats de laboratoire. Oui, mais pour traiter les acouphènes d’un rat, encore faut-il s’assurer qu’il les entende ! C’est à Montpellier, en 2000, que les chercheurs ont réussi à surmonter cette difficulté. Ils ont ensuite déterminé que les acouphènes des rats étaient causés par un afflux de glutamate dans l’oreille interne, d’où l’idée d’injecter des molécules anti-glutamate.

On a cependant remarqué que ces premiers résultats encourageants concernent des patients dont les acouphènes sont récents. Reste un bémol : quand les bruits fantômes sont trop anciens ils deviennent chroniques. On dit alors qu’ils sont centraux : ils sont générés directement dans l’aire auditive du cerveau. Que proposer à ces patients ? « La stimulation magnétique transcrânienne répétitive », répond Xavier Perrot, neurologue au centre hospitalier Lyon Sud.

Cette stimulation magnétique consiste à appliquer une bobine-aimant à la surface du crâne pour modifier le fonctionnement électrique anormal du cortex auditif et, ainsi, limiter la perception de l’acouphène. À Lyon, entre août 2005 et février 2009, une soixantaine de patients souffrant d’acouphènes chroniques invalidants ont participé à un essai.

                   « Nous en sommes à l’analyse des résultats, mais, après un suivi de six mois à un an, aucun problème n’est apparu » indique Xavier Perrot. Les résultats définitifs sont attendus avant la fin de l’année 2010.

Résumé de N. Leitienne, sur une proposition de J.-C. Berthet

 

Pour en savoir plus, lire l’article complet dans « Sciences et Vie » d’avril 2010

On peut aussi consulter le site de  France- Acouphènes : www.france-acouphenes.org

 

 

Derniers conseils pour la sortie :

*        Pour ceux qui vont à Saint-Symphorien avec le car, à partir de Gorge de Loup, rendez-vous à l’arrêt de la ligne 189, à 8h45.

*        Pour ceux qui s’y rendent avec leur propre véhicule, rendez-vous devant la mairie de Saint Symphorien à 10h15.

Pour tous, « cotillons simples et souliers plats » et si le temps promet d’être estival, chapeau, lunette de soleil…

 

**********************************

 

               Je suis un peu surprise qu’il n’y ait pas plus de courageux pour notre sortie de St-Symphorien. Je regrette de ne pas pouvoir vous accompagner. Mais nous nous retrouverons en septembre encore plus chaleureusement. Nous vous souhaitons un très bon été et gardons une pensée émue pour notre grande amie Michelle Bourru qui hélas ne peut plus être des nôtres pour raison de santé. Elle nous a tant apporté pendant de longues années.  Toute l’équipe du bureau se joint à moi.

Simone Duroux

 

 

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

 

Samedi 19 juin : sortie à Saint Symphorien sur Coise

Samedi 18 septembre : réunion de rentrée, souvenirs de vacances et remise en route…

Samedi 16 octobre : informations et témoignages sur les implants cochléaires, par M. Gilles Cognat, président de Cochlée France

Samedi 20 novembre : assemblée générale de notre association

 

Permanences : les lundis 6 septembre, 4 octobre, 8 novembre

 

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.