2013-SO Octobre

 

 

 

octobre 2013

N° 367

 

« La pierre n’a pas d’espoir d’être autre chose que pierre, mais en collaborant elle s’assemble et devient temple »

Antoine de Saint Exupéry

 


Sommaire :

p.1 : – rentrée

p.2 : – sensibilisation à l’école

– commission d’accessibilité

p.3 : – témoignage jeune

p.4 : – en bref

– humour

– réunion d’octobre

– agenda

 

Quelques mots de rentrée

Nous espérons que chacun de vous a profité de cet exceptionnel été pour se reposer ou se détendre selon ses envies.

La rentrée est déjà loin et notre association s’est vite remise en marche : de nombreux volontaires nous ont déjà représentés :

– au forum des associations le 1er septembre

– dans le train « bien vivre… toute sa vie » qui s’est arrêté à Lyon le 14 septembre

– à la biennale des associations de Villeurbanne le 22 septembre

– au CARPA qui a repris la formation des personnels des TCL.

Nous les en remercions vivement.

 

Avec vous tous, ensemble, nous allons toujours mieux faire comprendre nos difficultés et nos besoins, faire connaître notre association et la faire vivre pour améliorer la qualité de vie au quotidien des malentendants et devenus sourds.

C’est ensemble que nous agirons efficacement ; aussi nous vous attendrons nombreux à nos réunions des samedis. N’hésitez pas à venir exprimer vos idées, vos remarques, vos attentes, vos critiques…

Venez aussi, bien sûr, poser une question, chercher une aide, un soutien ; à défaut d’oreilles, vous trouverez toujours parmi nous des yeux qui écoutent !

 

 

Nicole Leitienne


 

Journée desensibilisation au handicap à l’école

Une classe de CE2 de l’école Antonin PERRIN à Villeurbanne a mené le 23 mai dernier un projet de sensibilisation au handicap quel qu’il soit (mental, moteur, visuel et auditif).

L’animation de cette journée s’est faite avec le CARPA (collectifs d’associations menant notamment les journées de formation des personnels des TCL). Étaient présents une personne en fauteuil, une personne de l’ADAPEI pour le handicap mental, une dizaine de personnes déficientes visuelles ou aveugles et moi pour notre association.

Nous nous sommes retrouvées dès 8h15 à l’école pour une journée au pas de course.

Le matin, un demi-groupe est allé visiter l’ESAT (ex CAT, Centre d’Aide par le Travail) proche de la gare de Villeurbanne, établissement qui accueille des personnes ayant une déficience ou un handicap mental mais aptes à travailler dans des ateliers protégés. Cet ESAT propose différents ateliers de sous-traitance pour des groupes industriels (couture, recyclage informatique, assemblage et reliure de brochures, étiquetage de produits…). Au retour, les enfants ont alors endossé le rôle d’handicapé ponctuel, certains en fauteuil, d’autres avec des lunettes en carton et cannes blanches et d’autres enfin avec bouchons d’oreilles et casque pour étouffer le bruit. Notre rôle était alors de les guider et leur faire remarquer la difficulté ou les dangers à se déplacer en ville quand on a un handicap. Pendant ce temps-là, l’autre demi-groupe, resté à l’école, s’initiait à l’écriture en braille.

L’après-midi, changement de groupe mais cette fois nous sommes allés à l’ESAT Gallieni, à environ 100m de l’école. L’établissement accueille uniquement des personnes déficientes visuelles ou aveugles. Nous avons visité l’atelier industriel d’encartonnage, puis les ateliers artisanaux de paillage, cannage et vannerie. Au retour les enfants ont réalisé un petit parcours (sous le préau pour cause de pluie) afin de tester à leur tour les situations. Pour ma part, je tentais de leur donner des indications dans leur dos pour aller d’un point à l’autre.

Un bilan rapide a été fait à la fin de la journée avec les enfants. Ce qui les a le plus impressionné étant les chiens guides d’aveugles. Leur faire comprendre qu’il ne fallait pas jouer avec le chien car il travaillait était pour eux une grande découverte.

La déficience auditive est toujours compliquée à faire ressentir du fait de sa diversité mais aussi car on n’entend pas seulement « moins fort » mais différemment.

La journée était à mon avis trop chargée pour que les enfants s’intéressent vraiment à chaque handicap. Cette journée de sensibilisation a eu le mérite d’exister mais il lui faudrait une suite un peu plus approfondie.

 

Plus d’infos sur l’ESAT Gallieni pour ceux qui ont accès à internet : http://www.centre-gallieni.org/

 

Rachel Poirier

 

Commission Intercommunale d’Accessibilité du Grand Lyon : compte rendu de la dernière séance plénière

Comme vous le savez, notre association participe aux travaux de cette commission, depuis sa création en 2009. Le vendredi 14 juin, eut lieu à l’Hôtel de la Communauté urbaine de Lyon la réunion bisannuelle de cette commission avec les 25 associations de personnes handicapées qui en font partie, sous la présidence de Gérard Claisse, vice-président de la communauté urbaine de Lyon.

Cette commission a un rôle général de sensibilisation sur les exigences de mise en accessibilité pour tous, auprès des délégataires de services publics (aménagement urbain, transport, voirie, logement neufs) auquel elle adresse un rapport annuel.

Après approbation du rapport 2012 et du bilan du premier semestre 2013, nous avons pris connaissance des travaux de cette commission pour ce deuxième semestre. Ils concernent des sites aussi nombreux et variés que :

– le nouveau pôle d’échanges d’Oullins

– le CELP, Centre d’Echanges de Lyon Perrache

– l’Hôtel de la Communauté, rue du lac à Lyon 3ème

– le centre des congrès de la Cité Internationale

– le parking Saint-Jean

– les cimetières de Rillieux-la-Pape et Bron

Notre association a participé régulièrement à deux groupes de travail, l’un sur les ERP (Etablissements Recevant du Public), l’autre sur les transports. Il est réconfortant de voir qu’une transcription écrite sur grand écran était assurée, ce quia permis de suivre tout ce qui est dit dans une grande salle de l’Hôtel de la Communauté.

Nicole Leitienne

 

Témoignage : Des dégâts sur l’audition, traumatisme acoustique

Bonjour, je m’appelle Charles, j’ai 23 ans et je souffre d’hyperacousie sévère accompagnée d’acouphènes bilatéraux pulsatiles.

A l’âge de 17 ans, je jouais intensément de la guitare électrique dans un groupe métal et j’assistais à de nombreux concerts. Suite à un festival à Dours, mes oreilles se sont mises à siffler pour ne plus jamais s’arrêter. Depuis – je ne vais pas y aller par quatre chemins -je ne me vois aucun avenir.

Je suis en deuxième année d’école de cinéma et je me dis sans arrêt que je n’y arriverai jamais, car c’est un milieu très stressant et bruyant. Je n’arrive plus à me concentrer et je suis torturé par des maux de tête permanents, douleurs à la nuque et, cerise sur le gâteau, pressions dans les tympans. De plus, je fais mes études à Bruxelles, et je pleure en me levant à l’idée d’affronter les grincements métalliques des trams sur les rails.

Sur chaque moment de répit plane cette souffrance qui semble inexorable (je pense que c’est l’un des fléaux les plus insidieux qui vont frapper notre nouvelle génération). En clair, je suis révolté. Révolté contre moi-même, pour ne pas m’être protégé contre les agressions sonores – mais un gamin de 17 ans est-il assez mature pour se dire qu’il est en train de gâcher sa vie -, mais aussi révolté contre l’indifférence ambiante, l’hypocrisie de certains organisateurs qui devraient être jugés pour demi-homicide (involontaire ou non).

Je termine en disant que mon message n’est pas pessimiste mais réaliste. Je me sens comme un mutilé de guerre, excepté le fait que je n’y ai pas participé. Je voudrais en écrivant ce message pouvoir faire réaliser aux gens que c’est une vie qui est en jeu, et pas seulement des oreilles. C’est la vie amoureuse, la vie sociale, la vie professionnelle, qui en pâtissent.

C’est un avertissement que je lance à tous ceux qui me lisent, ce n’est pas une confession, pour cela il y a les curés ou mieux les psys. SVP, faites que mon message soit publié, c’est le seul réconfort que je peux encore espérer. La dure réalité est aussi le seul moyen de faire comprendre les choses aux gens qui pensent que ça n’arrive qu’aux autres.

 

Source : www.audition-prevention.org

 

En bref

– Le jeudi 4 juillet, la JNA (Journée Nationale de l’Audition) et l’école des DJ UCPA de Lyon ont organisé une soirée de prévention des risques auditifs dans 26 bars, restaurants, discothèques de Lyon : un premier pas. Espérons que cela se développe.

– Le Crédit agricole Centre-est est la première banque à rendre ses agences accessibles à toutes les personnes sourdes et malentendantes, par téléphone, en partenariat avec la société ACCEO. Le service consiste en un contact, via internet, avec un transcripteur (ou un interprète en Langue des Signes). Pour tout renseignement, voir www.ca-centrest.fr

– Message de l’association REAGIR-L’enfant et la rue :

Vous rencontrez souvent de petits problèmes sur l’état de la voirie… Voici un moyen simple et rapide d’alerter le service compétent : http://www.grandlyon.com/formulaire-de-voirie.152.0;htlm?no_cache=1

 

Notre réunion d’octobre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Humour : Les gens qui ne sont jamais contents

Les gens qui ne sont jamais contents de leur sort sont ceux qui se plaignent toujours que ça va plutôt mal, quand ça ne va pas assez bien.

Qui lorsque ça va moins mal se plaignent que ça n’aille pas mieux.

Qui lorsque ça va mieux, se plaignent que ça n’aille pas encore mieux.

Qui lorsque ça va bien se plaignent que ça ne va pas très bien.

Qui lorsque tout va très bien se plaignent que tout n’est pas parfait.

Qui lorsque tout est parfait, déplorent que tout ne soit pas plus que parfait.

Qui lorsque tout est plus que parfait, déclarent fermement que la perfection n’est pas de ce monde.

Qui lorsqu’ils ont tout ce qu’ils veulent, non pas tout ce qu’ils désirent.

Et qui lorsqu’ils ont enfin tout ce qu’ils veulent et tout ce qu’ils désirent, font une dépression nerveuse, parce qu’ils n’ont plus rien à vouloir, ni rien à désirer.

 

 

PROCHAINES REUNIONS :les samedis suivants

21 septembre : notre rentrée, à partir de 14h30 au local, accueil, discussions…

19 octobre :

16 novembre : conférence (détails dans le prochain bulletin)

Prochaines permanences des lundis 14h à 16h : 7 octobre, 4 novembre, 2 décembre


 

 

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.