2010-SO Mars

LA SOURDE OREILLE

____________________________________________________________________________________________________________________________



MARS  2010

                                                                                                                                                                               n° 334 

« Au mois de mars, pluie et vent fou, sur nos gardes tenons-nous »

Les dictons continueront-ils longtemps à nous prédire le temps ?

 

JNA 2010 : OREILLES EN DANGER ?

LES BALADEURS SUR LA SELLETTE

 

Comme chaque année, le 2ème jeudi de ce mois de mars, est organisée la Journée Nationale de l’Audition. Cette édition a pour thème :

« Baladeurs numériques : quels risques pour l’audition ? »

Elle est donc plus particulièrement dirigée vers les jeunes.

 

Près de 10 millions de jeunes dans l’ensemble de l’Union Européenne risquent une perte auditive irréversible à trop vouloir écouter leurs baladeurs à trop forte puissance et, de surcroît, pendant des durées le plus souvent trop longues.

Quelques chiffres :

– les 15-19 ans sont ceux qui ont les comportements les plus à risque

– 37 % d’entre eux ont au moins un indice fréquent de trouble de l’audition

– 1 jeune sur 3 déclare écouter son baladeur au-dessus des normes autorisées

– pourtant 99 % des jeunes interrogés connaissent les risques encourus en cas d’écoute déraisonnable !

 

                                      A l’occasion de cette 13e Journée Nationale de l’Audition, le 11 mars prochain, les accros du baladeur sont invités à faire une pause et à couper leur appareil ce jour là. N’hésitons donc pas à interpeller ceux que nous croisons !

Telle sera la façon de marquer symboliquement cette journée et de souligner combien il est important pour chacun, jeunes ou moins jeunes, de préserver et de protéger au quotidien notre capital auditif.

Nicole Leitienne

PLAN 2010-2012 en direction des personnes sourdes ou malentendantes :

L’Unisda (Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) salue le chantier annoncé par Nadine Morano et la prise en compte de la diversité des besoins des personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles. Elle restera vigilante quant à sa mise en œuvre et au respect du calendrier annoncé.

Communiqué Unisda du 10 février 2010

« Nadine Morano, secrétaire d’État à la Famille et à la Solidarité, a annoncé mercredi 10 février 2010 devant les représentants associatifs et la presse les grandes lignes du plan d’actions du gouvernement en direction des personnes sourdes ou malentendantes.

Articulé autour de 12 thèmes, les mesures prévues font l’objet d’un calendrier et d’un budget. Certaines de ces mesures font d’ailleurs écho aux propositions que les associations représentatives avaient présentées suite à une large concertation entre elles.

L’Unisda salue l’engagement du gouvernement et la mobilisation interministérielle autour de ce plan d’actions qui était attendu pour compléter la loi du 11 février 2005 des mesures nécessaires pour garantir son effectivité pour les publics de personnes sourdes ou malentendantes.

L’Unisda relève avec satisfaction l’accent mis sur l’éducation des jeunes sourds et l’accompagnement de leurs parents avec, entre autres, l’organisation d’une conférence de consensus et la généralisation des parcours scolaires tenant compte des projets linguistiques qui peuvent être choisis (bilingues ou en langue française avec LPC), ainsi que l’ouverture d’un centre national de ressources sur la surdité pour informer les familles lorsqu’elles découvrent la surdité de leur enfant. Les étudiants sourds ou malentendants sont aussi concernés par les mesures qui seront prises pour développer leur accès à l’enseignement supérieur.

L’accès à l’information et à la culture est également décliné en plusieurs mesures répondant à la mobilisation des associations, avec notamment l’obligation dès 2011 du sous-titrage en langue française de tous les DVD commercialisés en France, l’accessibilité en LSF d’au moins un JT du soir sur les chaines publiques ainsi que des spots de campagne électorale officielle et l’accessibilité systématique de toutes les campagnes audiovisuelles des pouvoirs publics. Un référentiel sur la qualité du sous-titrage télévisé avec des normes par type de programme sera publié par le CSA.

D’autres mesures saluées par les associations traitent de la détresse psychologique des personnes sourdes ou malentendantes avec des études qui permettront de mieux connaître les besoins et d’y répondre.

Le développement des centres relais téléphoniques est également confirmé par le plan, avec la programmation d’un pilote dès le 2ème semestre 2010 en partenariat avec les opérateurs de téléphonie. Ce pilote permettra de préparer le déploiement de l’accessibilité téléphonique en France. Il en sera de même pour le centre national de relais téléphoniques pour les appels d’urgence dont la montée en charge démarrera avant la fin 2010. Quant à l’accessibilité professionnelle, une plate-forme de services d’accessibilité à distance sera déployée auprès de 200 entreprises d’ici la fin 2011.

En direction des personnes sourdes âgées, le plan prévoit que les établissements d’accueil devront se rendre accessibles pour les accueillir en tenant compte de leurs spécificités.

Les associations concernées approuvent tout particulièrement la prise en compte par le gouvernement de l’urgence de développer les formations conduisant aux professions de la communication accessible : interprètes LSF, codeurs LPC, techniciens de l’écrit et techniciens de la boucle magnétique, tous nécessaires en nombre pour permettre d’atteindre les objectifs d’accessibilité fixés par la loi du 11 février 2005 et de mettre en œuvre le plan annoncé. Nadine Morano a confirmé que ce développement serait envisagé en tenant compte des recommandations des associations de professionnels et d’usagers et d’un cahier des charges garantissant la qualité des formations.

D’autres priorités concernant les publics de personnes sourdes ou malentendantes ne sont pas formellement développées dans ce plan mais devront également faire l’objet d’un suivi rigoureux, notamment en ce qui concerne l’accessibilité des relations avec les services publics et des services de communication publique en ligne, prévue par la loi du 11 février 2005.

L’Unisda et les associations représentatives de personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles entendent prendre toute leur place dans le suivi de ce plan et resteront vigilantes quant à sa mise en œuvre effective et au respect du calendrier annoncé.

Elles publieront un communiqué de presse tous les trois mois pour en rendre compte en tenant compte également des autres dispositions prévues par la loi du 11 février 2005. »

Jérémie Boroy – Président de l’Unisda

Pour faire suite à l’une de nos récentes réunions avec un pompier, notons encore :

« Un centre national de relais chargé de la réception et de l’orientation des appels d’urgence des personnes déficientes auditives sera installé au centre hospitalier universitaire de Grenoble et doté d’un numéro d’appel téléphonique unique et gratuit.

Il bénéficiera des moyens nécessaires à la traduction simultanée de toute information écrite, sonore ou visuelle concernant le demandeur, notamment la transcription écrite ou l’intervention d’un interprète en langue des signes française ou d’un codeur en langage parlé complété (LPC). »

(Site internet du CIS-Centre d’Information sur la Surdité)

______________________

 

Ennemi de ses acouphènes, ennemi de soi-même …

Les acouphènes … ces bruits désagréables dans nos oreilles, pour lesquels, à ce jour, la science n’a pas trouvé de solutions, comment vivre avec, comment les accepter pour ne pas en être « ennemi » ?

C’est le Docteur Roger Vittoz, (mort en 1925), auteur d’une psychothérapie pour la Rééducation du contrôle cérébral, (que j’ai suivie et enseignée pendant 30 ans) qui m’a donné le moyen de vivre avec mes acouphènes sans en être ennemie.

Il disait : « Lorsqu’un bruit vous gêne, écoutez-le consciemment quelques instants, sans attention forcé, car tout bruit, même désagréable, devient indifférent s’il est écouté consciemment » (A condition, bien sûr, qu’il ne dépasse pas les décibels supportables). Pour cela, il faut s’exercer à se laisser pénétrer par le son qu’on écoute, apprendre à ouvrir nos oreilles, ou ce qu’il en reste, pour suivre, un instant, attentivement, un son qui nous est audible.

Ainsi nous arriverons, peu à peu, à oublier nos acouphènes, ou du moins à ne plus en être « ennemi ».

Alors, la nuit, parfois, quand les acouphènes deviennent omniprésents, les écouter un instant attentivement, et se rappeler qu’on arrivait bien à vivre avec le chant strident des cigales du midi, le concert lancinant des grillons et des grenouilles les soirs d’été à la campagne, le ronronnement incessant de la circulation en ville ou la radio en « bruit de fond », cela parce qu’ils faisaient partie d’un environnement que nous acceptions.

 

« Accepter ce que l’on ne peut pas changer », n’est-ce pas un des secrets de la Sagesse et sans doute du Bonheur ?…

Michèle Fournier

 

Michèle a accepté de nous faire mieux connaître cette thérapie et nous apprendre à l’appliquer, lors de notre réunion du 17 avril. Nous l’en remercions. Venez nombreux.

RAPPEL

L’ALDSM organise un week-end de lecture labiale les 20 et 21 mars prochains.

 

Il y a encore quelques places : vous pouvez vous inscrire jusqu’au mercredi 10 mars 2010

 (détails de l’inscription dans la SO de février ou téléphonez à Simone Duroux : 04 78 00 37 79)

 

Déroulement de la journée :   Accueil : samedi 20 mars à 9 h

               Présentations

Entraînement à la lecture labiale en 2 équipes, chacune avec une orthophoniste

                   Déjeuner sur place, au self

                   Après-midi : autres exercices

                   Fin de journée à 16h

                        Dimanche : même programme puis échanges.

___________________

 

EN BREF

                   L’UNISDA lance une enquête nationale concernant la détresse psychologique des personnes sourdes et malentendantes. Elle  doit déboucher sur des propositions concrètes pour un meilleur accompagnement des personnes concernées, famille et professionnels. L’ALDSM aura l’occasion de vous donner prochainement la parole.

_____________________

 

UN BEAU TRAVAIL A FAIRE… ET POURTANT !

 

Il y avait un important travail à faire.

TOUT LE MONDE fut prié de s’en occuper.

N’IMPORTE QUI pouvait le faire, mais PERSONNE ne le fit.

QUELQU’UN se fâcha alors, car, après tout, ce travail concernait  TOUT LE MONDE.

TOUT LE MONDE pensait bien que N’IMPORTE QUI pouvait le faire, mais PERSONNE ne réalisait que PERSONNE ne le ferait.

 

Pour finir, TOUT LE MONDE blâma QUELQU’UN, mais PERSONNE ne fit ce que N’IMPORTE QUI aurait pu faire…

(traduit de l’anglais, source inconnue)

 

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

Samedi 20 mars : pas de réunion au local, stage d’entrainement de lecture labiale, samedi et dimanche, à la maison Saint-Joseph, pour ceux qui se seront inscrits.

Samedi 17 avril : Notre adhérente, Michèle Fournier nous éclaire sur « Comment apprivoiser ses acouphènes »

Samedi 15  mai : intervenant à confirmer

Samedi 19 juin : notre sortie habituelle (information dans le prochain bulletin)

Permanences : 12 avril (à cause du lundi de Pâques), 3 mai, 7 juin

 

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.