2012-SO Juin

 Juin 2012

                                                                                                                                  n° 357

 

« Une joie partagée est une double joie, une peine partagée est un demi chagrin »

Jacques Deval, scénariste et réalisateur français (1890-1972)

 

 

Enquête du Bucodes SurdiFrance

les nouveaux bureaux de la poste sont-ils vraiment accessibles ?

 

            La Poste a fait équiper, dans un grand nombre de ses bureaux, un guichet (souvent le guichet « handicapé ») d’un matériel d’écoute pour les malentendants.

            Chaque client a la possibilité d’avoir une écoute amplifiée :

– soit par induction magnétique via le programme « T » des prothèses auditives et des implants,

– soit directement en utilisant l’écouteur mis à disposition du public et relié au boîtier émetteur.

Le Bucodes SurdiFrance a jugé utile de mieux connaître le degré de satisfaction des usagers de la Poste afin de le faire connaître à la direction générale de cette société. Il a besoin de notre collaboration pour rassembler le maximum de témoignages.

            Merci de tester un bureau de poste, puis de prendre quelques minutes pour répondre au questionnaire sur le site : www.surdifrance.org  (tout en bas à gauche de la page d’accueil).

               Vous nous tiendrez au courant de vos enquêtes.

 

Notre réunion du 19 mai

 

Une quinzaine de personnes étaient présentes dont quelques anciennes adhérentes, heureuses de se retrouver, nous faisons toujours des efforts pour que tous participent au mieux.

Notre adhérente et amie, Anne-Marie Roussel avait préparé des jeux pour entraîner la mémoire et d’autres jeux de mots mélangés qui nous ont demandé une passionnante recherche. Nous avons également fait quelques exercices de lecture labiale, une aide toujours très précieuse.

Un bon après-midi pour tous !

                                                                                        Simone  Duroux    

 

 

 

Surdité et vie de couple

Ce témoignage est extrait du dossier « mal entendre et vie familiale » du dernier numéro du magazine 6 Millions de Malentendants auxquels certains d’entre vous seulement sont abonnés.

 

« Je suis devenue sourde brusquement à l’âge de 25 ans. Cela a bouleversé ma vie mais également celle de mon compagnon. Il m’a beaucoup soutenu, m’a aidé à assumer cette surdité…

Notre vie a changé : fini les sorties au restaurant, le cinéma, les concerts… je n’avais pas encore de lecture labiale et apprenais à prendre des repères avec un seul appareil auditif. La communication était difficile. Mon compagnon a très souvent endossé le rôle d’interprète pour me permettre de garder le contact avec les autres.

Notre quotidien aussi s’est trouvé bouleversé : à plusieurs reprises il est resté coincé devant la porte, nous avons mangé brûlé, les repas entre amis se sont raréfiés.

 

Aujourd’hui, les choses ont changé. A 36 ans j’ai accepté. De ma surdité est née une volonté de prouver que, même si j’ai un handicap, je suis une personne à part entière, non avec quelque chose en moins mais avec une force en plus qui me fait avancer et rendre ma vie meilleure.

Notre vie de couple s’est adaptée. Nous nous sommes mariés et nous avons deux beaux garçons. Je suis maintenant complètement sourde et bi-implantée…

Beaucoup de situations sont compliquées et pourtant l’important est de ne pas renoncer ni de s’isoler. Il nous faut trouver des outils (un bon appareillage, la lecture labiale…) et des stratégies pour rester en lien avec notre entourage. Grâce à cela, les soirées agréables en amoureux et en famille sont de nouveau possible. »

                                                                                                                                         Stéphanie

 

 

L’ALDSM en action :

 

             De nouveaux volontaires ont participé ou participeront en juin à la formation des personnels de Kéolis, organisée par le CARPA, avec un investissement maximum. Nous les en remercions vivement. Ces formations, prévues pour s’étaler sur 5 ans, seront interrompues en juillet et août et reprendront en septembre. Nous aurons encore besoin de bonnes volontés. Pensez à vous faire connaître. Merci.

 

             Nous étions présents à une réunion du Sytral, pour donner notre avis sur les panneaux de signalisation qui seront installés prochainement dans les tramways et certains bus. Nous avons pu apprécier l’écoute attentive de l’équipe des ingénieurs qui nous recevaient.

 

            A l’invitation de l’école des Minimes, j’ai participé à une information sur les associations et le thème de l’engagement. J’ai donc eu l’occasion de présenter l’ALDSM à des lycéens de 1ère, puis à une classe de collégiens de 6èmes. J’en ai profité pour leur expliquer le fonctionnement de l’oreille, les difficultés des malentendants et les moyens de les contourner : ils ont découvert avec beaucoup d’intérêts lecture labiale, implants et boucles magnétiques. Que d’étonnements de leur part !

                                                                                                          Nicole Leitienne

 

Culture(d’après un article de 6 Millions de Malentendants)

 

Arielle :

      Ce film a remporté le Prix du Conseil Général des Jeunes au dernier festival Entr’2 marches, qui s’est déroulé à Cannes pendant le Festival du film. Ce court-métrage, mi-documentaire, mi-fiction, nous concerne plus directement.

C’est l’histoire d’une jeune fille sourde jouée par Julie Aguilar (elle-même sourde), qui a toujours rêvé de faire de la scène et qui a réussi à vivre ses rêves avec son handicap et sa détermination : elle a commencé la danse à trois ans alors qu’elle était déjà sourde, puis a fait du théâtre et du mime ; vers l’âge de 17 ans, elle a décidé de passer une audition à New York pour intégrer une grande école de danse et devenir danseuse professionnelle…

Son réalisateur, Jean-Marc Descamps, connaît bien les sourds et leurs problèmes : son film sonne vrai et c’est sans doute ce qui a touché le public et le jury. Il est en effet le père d’un jeune sourd épanoui, Noé (16 ans).

Je ne peux donc que vous conseiller de regarder cet excellent film, ce qui est d’autant plus facile qu’il est entièrement sous-titré. Ce film est disponible sur Internet :

http://video.festival-handica.fr/show_cm/58

                                                                                                          Christian Guittet 

 

SOS « orthophonistes »

 

De plus en plus fréquemment, des malentendants s’adressent à notre association (souvent par internet) pour connaître les coordonnées d’un orthophoniste, habitué à la lecture labiale. Nous souhaitons en recenser suffisamment en des quartiers divers de l’agglomération (et même au-delà) de façon à renseigner chacun au mieux, proche…

Merci de nous faire connaître ceux que vous connaissez et avez appréciés. 

 

En bref:

 

– rappel : Pour tous ceux qui se sont inscrits à la sortie à Voiron, rendez-vous le samedi 16 juin à 8h 50, gare de la Part-Dieu, par l’entrée Vivier Merle (porte Rhône), sous le premier grand panneau lumineux de tous les départs.

 

            -Les vacances approchent, sachez que :

Le Service Social de l’Impasse des Jardins sera fermé du 20 juillet au 16 août.

 

            – Comme d’habitude, ce bulletin ne paraitra pas en juillet, ni en août.

           

            La prochaine « Sourde Oreille » paraîtra en octobre.

 

Notre prochaine permanence se tiendra le 3 septembre, la réunion de rentrée aura lieu le 15 septembre.

 

 

NOTRE COMPLAINTE

 

Je suis navré de vous le dire,

Il faut que vous me répétiez.

Je sais ! Cela vous fait sourire

Vous en aurez bientôt assez !

Et pourtant, je ne puis répondre à des mots restés incompris.

II est facile de confondre quand, dans l’oreille, un gargouillis

En fait un bien curieux mélange,

II y a plusieurs solutions,

Je puis pour vous donner le change,

Répliquer par des digressions,

Ou prendre un air plein de finesse

En me gardant de tout propos.

Je puis ainsi, sans maladresse, faire une sorte d’huis-clos,

Mais c’est une bien piètre manœuvre,

Qui ne saurait longtemps duper.

Pour avaler cette couleuvre qui puisse un instant vous tromper

Il faut que vous vous laissiez faire.

Or, cette bonne volonté,

D’un tempérament débonnaire,

Suppose une telle bonté et une patience si rare,

Que je préfère m’abstenir,

D’une méthode aussi bizarre.

J’aime mieux vous en avertir

Articulez correctement

« J’entends très mal, est-ce ma faute? »

Je n’entends plus si l’on chuchote

Et c’est un bien cruel tourment.

Un aveugle, c’est reconnu, gardera un moral solide

Tandis qu’un sourd, c’est advenu

Pense quelquefois au suicide.

J’attends de votre charité,

Devant une telle carence

Un verbe dont la netteté, gardera toute sa puissance.

Ce n’est qu’à cette condition,

Qu’un agréable dialogue,

Reprendra sans appréhension

La place du triste monologue.

                                                        Georges FERRAND

 

PROCHAINES REUNIONS : 

16 juin : sortie à Voiron

Prochaines permanences des lundis 14h à 16h : 3 septembre, 1er octobre, 5 novembre

Prochaines réunions des samedis à 14h30 : 15 septembre, 20 octobre, 17 novembre

Posted in Sample Data-Articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.