2011-SO Novembre

Novembre  2011

                                                                                                                                               n° 350

 

« L’important dans la vie, ce n’est pas le triomphe, mais le combat. L’essentiel n’est pas d’avoir vaincu, mais de s’être bien battu. »

                                                                                     Pierre de Coubertin

 

RAPPEL : En ce mois de novembre 2011, vous êtes invités à participer à l’assemblée générale de notre association, qui se tiendra le samedi 19 novembre à 14h30

                   à notre local : 13 rue Antoine Lumière, 69008 Lyon

Ordre du jour :   – rapport d’activités

                            – examen des finances

                            – informations, cotisations, abonnements, projets, questions…

              Merci de votre présence.

 

Lu dans « 6 Millions de Malentendants  » –  Octobre 2011

 

              Pourquoi être bénévole ? Au delà de nos convictions propres, je souhaite vous apporter deux éléments de réponse nouveaux à cette question :

Une bonne réponse à la détresse psychologique

              Dans l’analyse que Pascale Roussel a faite lors du colloque de restitution de l’enquête sur la détresse psychologique des sourds et malentendants, le 20 mai dernier, elle a mis en évidence un point qu’elle a formalisé ainsi : « l’implication associative serait protectrice ».

              En clair les personnes impliquées dans les associations ayant répondu à l’enquête ont un taux de détresse psychologique moins élevé que l’ensemble des répon­dants : 12 points séparent les personnes impliquées dans les associations de l’ensemble de la population sourde et malentendante sondée.

              Les bénévoles savent que s’occuper des autres, c’est aussi s’occuper de soi.

– Une loi pour « récompenser » les bénévoles

              Le bénévolat enfin reconnu ! Le 22 juin 2011, une proposition de loi portée par 80 députés, a été enregis­trée à la Présidence de l’Assemblée Nationale.

              Cette proposition vise à accorder des trimestres complé­mentaires lors du calcul de leur retraite aux responsables associatifs. Un trimestre pour 5 années d’exercice de respon­sabilité au sein d’un bureau d’une association d’intérêt général ou reconnue d’utilité publique (ou impliquée dans les domaines médicaux, sociaux…) ce qui est le cas des associations qui composent le Bucodes SurdiFrance. Vous souhaitez nous rejoindre ? Vous êtes les bienve­nus ! Nous avons beaucoup de projets dans nos cartons, et nous avons besoin de toutes et tous !

                                                     Dominique Dufournet, Secrétaire général du Bucodes SurdiFrance

Notre réunion d’octobre

Le samedi 15 octobre, après un exercice laborieux de lecture labiale au local, nous nous sommes rendus au musée des frères Lumière pour une visite commentée.

Nous avons été très bien accueillis par un guide qui a su se mettre à notre portée en articulant à la perfection ses commentaires : c’était un vrai bonheur de tout comprendre sans se fatiguer ! Avec patience et compétence, il nous a présenté la maison de la famille Lumière avec ses appartements privés et son jardin d’été. Puis, dans les vitrines, nous avons pu suivre les différentes étapes, de la photographie aux premières images animées, grâce à la rapidité du tournage. Ces deux savants industriels français inventeurs du cinématographe en 1895 : Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948) étaient constamment associés pour améliorer la photographie des couleurs et le mouvement.

Nous avons passé un moment très agréable et instructif et nous remercions les organisateurs de cette visite si bien choisie dont nous garderons le meilleur souvenir.

Madeleine de la Laprade

« Forum des générations », qu’est-ce ?

Dans notre SO de décembre 2010, nous avions signalé notre participation à une journée de sensibilisation aux différents handicaps, organisée par madame Isabelle Amigues, pour les élèves de l’école de la rue Boissac (Lyon 2ème).

Madame Amigues a créé une nouvelle structure socio-culturelle, nommée le « Forum des générations ». Les objectifs de cette structure  sont « échange, initiative et entraide ». Son local, situé 44 rue Sala (Lyon 2ème), côté cour, en rez-de-chaussée, peut recevoir jusqu’à 49 personnes et est adapté à l’accueil des personnes en situation de handicap. Il permet d’accueillir de nombreuses activités dans des domaines variés tels que la formation, la culture, les loisirs, le développement personnel et même des ventes éphémères.

Cette initiative est remarquable et nous ne pouvons qu’encourager Madame Amigues dans son activité.

Contact : isabelleamigues@orange.fr

                                                                                                                                Nicole Leitienne

 

Sous-titrage en région

          Selon un rapport d’information de l’assemblée générale du 4 octobre 2011, voici une intervention sur le sous-titrage des émissions régionales de télévision :

 

Madame Françoise de Panafieu :

 » Mon observation porte sur le sous-titrage en région destiné à un public handicapé. Cette initiative a bénéficié d’un large soutien. Mais il faut pour cela disposer d’un budget important, d’autant plus qu’il me semble que chaque région est responsable de son sous-titrage, le coût est donc à multiplier par le nombre de zones de diffusion. Lors de la discussion de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le coût en était estimé à 15 à 20 euros par minute, ce qui n’est pas négligeable mais doit assurer un service indispensable. Un gros effort a été fait depuis cinq ans sur les chaînes nationales, qu’il faut souligner et qui permet maintenant de garantir le service et la qualité du sous-titrage. Ce n’est pas encore le cas en région, il conviendrait d’y remédier. « 

Merci à Jean Maurice Plissonnier qui a accepté la charge de repérer les articles intéressants, dont celui-ci, dans les lettres d’information du CIS-Rhône Alpes

En Pharmacie, comme les lunettes-loupes : assistant d’écoute Octave

C’est un appareil auditif prêt à l’emploi, numérique, qui amplifie intelligemment les sons pour les personnes ressentant des gênes auditives légères liées à la presbyacousie.
Octave est une aide auditive prête à porter vendue au prix de 299€ en pharmacie.
L’assistant d’écoute Octave de Sonalto est le seul appareil auditif vendu en pharmacie et destiné à une perte auditive légère.
Plus de 1200 pharmacies le distribuent dans toute la France.

Attention : Octave n’est pas une prothèse auditive.
Octave n’est pas adapté
– aux pertes auditives importantes
– aux pertes auditives soudaines
– en cas d’acouphène, douleurs, vertiges, maux de tête

Faites essayez Octave gratuitement dans une pharmacie à vos proches… et transmettez-nous leurs impressions.

En bref :

 

       Le cinéma « Le Zola », à Villeurbanne s’équipe d’une boucle magnétique. Elle sera prochainement en service. Il est fort probable qu’il faudra en demander le branchement à l’entrée.

 

       L’équipe du BSSM (Baromètre Santé Sourds et Malentendants) rappelle que l’enquête sur    la santé des sourds et malentendants est en ligne jusqu’à fin décembre et qu’elle a grandement besoin de répondants ; merci de vous connectez sur : www.bssm.inpes.fr

 

       Un nouveau magasin spécialisé dans les aides techniques pour les personnes sourdes et malentendantes s’est ouvert :

De Bouche à Oreille,

4 rue pierre Corneille, 69006 Lyon (métro A : Foch),

du mardi au vendredi 9h30 à 12h30 – 14h à 18h30

              et samedi de 9h30 à 12h30

 

sonnette flash, téléphones amplifiés, réveil vibrant, détecteur de pleurs de bébé…

 

Pour notre rencontre du samedi 19 décembre

              Après différentes discussions, nous conservons la formule « pique-nique » que chacun apportera. Rendez-vous à 12h, au local. Le dessert et le café vous seront offerts.

Ce pique-nique sera suivi de la projection des championnats de France de patinage synchronisé.

              Nous vous attendons nombreux pour ce dernier rendez-vous de l’année 2011.

 

Témoignage : Quelle mésaventure !

              Un monsieur malentendant effectuait une démarche à un guichet de la SNCF. Cela se passait il y a au moins 20 ou 30 ans.

           Le monsieur, ayant demandé un renseignement à la personne tenant le guichet, ne comprenant pas la réponse après 2 ou 3 répétitions, finit par sortir un bloc et un crayon en demandant qu’on lui réponde par écrit. L’agent négligea le papier et le crayon, il préféra répéter à nouveau et tout aussi inutilement. Malgré l’insistance de la personne malentendante, il refusa obstinément de prendre le crayon. Comme le malentendant ne comprenait toujours pas, sous le coup de la colère, l’agent prit le carnet et le crayon et les jeta violemment en direction de son interlocuteur, heureusement protégé par la vitre de séparation du guichet.

Le client ainsi traité ne put faire moins que d’adresser une plainte à la SNCF.

 

                                                               Jean Maurice Plissonnier

 

Bon à savoir !

              Même si vous ne prévoyez pas un séjour en Angleterre, sachez ceci

Ne dîtes pas « I have a bad audition« , ce qui veut dire que vous passez une audition pour chanter…

              Si votre problème est l’acouphène, ne dîtes pas « L’acouphène » qui pourrait faire penser à un « manque de poules » -« lack of hen« – mais plutôt « tinnitus » ou « ringing in my hear« .

              Pour les piles, ne dites pas « I have no piles », on risque de vous regarder de travers, cette expression signifiant « Je n’ai pas d’hémorroïdes » !

 

En Angleterre encore, on y est « sourd comme un poteau  » !

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS : les samedis suivants à 14h30

 

 19 novembre : assemblée générale

 

 17 décembre : pique-nique et reportage au local (voir page 3)

 

Permanences des lundis 14h à 16h : 5 décembre 2011, 9 janvier 2012, 6 février, 5 mars

 

Posted in Sourde Oreille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.