Assemblées Générales à Avignon

Les 1er, 2 et 3 juin dernier, a eu lieu l’Assemblée Générale du BUCODES. Nous fûmes gâtés puisqu’il y avait deux AG pour le prix d’une : Assemblée Générale Ordinaire et Assemblée Générale Extraordinaire !

La première fut l’occasion de faire le point sur les actions menées, celles à poursuivre et les projets à développer. Il a été question du Reste à Charge Zéro (RAC0), de l’avenir de la revue 6 Millions de Malentendants, de la formation des bénévoles, de l’amélioration de la prise en charge des personnes malentendantes… Le rapport financier, clairement exposé, fut rapidement approuvé.

La seconde avait pour objectif l’actualisation et la mise en conformité des statuts. Un travail préalable des membres du BUCODES a pu permettre de rendre digestes ces transformations nécessaires.

Diverses présentations et activités figuraient également au programme de ces 3 jours qui se déroulaient dans un cadre très agréable. Les interventions/exposés du vendredi après-midi furent enrichissantes. Le Dr J. AIME spécialiste des acouphènes eut le premier la parole. Ce médecin a créé une nouvelle méthode, dite thérapie sonore fonctionnelle, basée sur la rééducation du cerveau. À base donc de musique…L’association « les chiens du silence » nous a présenté l’éducation et le travail de ces bergers australiens éduqués pour faciliter le quotidien d’une personne sourde ou malentendante. Un chien était en démonstration. Mme Laurence de Chavigny, orthophoniste sur Avignon, a présenté un témoignage d’une jeune fille sourde de manière très poétique. Enfin, Mme Smita GOGNIAT, venue de l’association suisse Forum Écoute a présenté un exposé sur le thème « Entendants/malentendants comment s’entendre ». Toujours utile de rappeler quelques règles de « bonne conduite » !

Le samedi 2 juin, du théâtre nous a été proposé. La pièce 6 % working people, jouée par des acteurs professionnels porteurs de la trisomie 21, évoque avec humour l’intégration des personnes handicapées. Cette troupe de théâtre est de Lyon.

Dimanche 3 juin au matin, découverte du Palais des Papes en visite guidée, très détaillée et tout le monde a fini sur le pont… D’Avignon bien sûr !!!

Merci à tous pour cette belle programmation !!

Journée « Ville Accessible à Tous » (VAT)

Le 5 avril 2018, dans l’amphithéâtre Charles Mérieux de l’ENS Lyon, cette journée avait pour thème : Ville sécurisante et communicante ? Son enjeu était la prise en compte des besoins liés à la déficience auditive, mais au profit de tous et non pas des seuls sourds et malentendants.

Voici la page consacrée à cette journée : https://www.cerema.fr/fr/actualites/synthese-14e-journee-echanges-ville-accessible-tous

L’assistance se composait de 160 professionnels de l’aménagement, agents des collectivités, représentants du monde associatif. La première impression qui ressort est que l’on a assisté à une leçon de vulgarisation à l’intention des entendants sur le handicap.

Sans que vous en ayez forcément conscience, amis entendants, vous êtes concernés par ce handicap, d’une part parce que vous risquez d’en être atteints, à tout moment de votre vie, dès la naissance, ou avec l’exposition au bruit, les effets secondaires des médicaments, certaines maladies…, mais surtout lorsqu’arrive l’âge mûr : le nombre de personnes qui deviennent malentendantes entre 50 et 75 ans est élevé.

Lorsque vous écoutez de la musique avec un baladeur, vous vous coupez du monde ; ou bien encore, quand survient une voiture électrique que vous n’avez pas entendue venir, alors vous faites un pas limité, heureusement pour vous, dans le monde de la surdité.

D’autre part, une interaction est toujours possible entre vous et une personne atteinte de déficience auditive. Dans ce cas, il peut se produire ce que quelqu’un a appelé le handicap miroir : si vous essayez de vous faire comprendre de cette personne qui ne vous comprend pas du tout, alors vous devenez vous-même muet, handicapé de la parole.

Vous avez donc besoin des solutions qui permettent aux malentendants de continuer à faire partie du monde que nous avons en commun. Elles sont susceptibles de servir à tous, même si vous n’avez pas de gêne auditive, simplement en vous apportant un certain confort, à vous entendants.

Lorsque vous allez au restaurant, le brouhaha peut vous gêner, être la cause d’une fatigue auditive. Mais pour un déficient auditif, il peut être rédhibitoire. Alors, si on trouve le moyen d’atténuer ce bruit, eh bien vous pourrez en profiter.

Il existe ce qu’on appelle la boucle magnétique. Elle nous permet d’entendre en gommant les sons environnants, mais on peut l’adapter pour vous lors d’une visite de musée par exemple.

L’architecture adaptée aux sourds : c’est la devise de Laurent Duquesne, architecte malentendant, qui a collaboré à la conception d’un Centre des Congrès à Mons en Belgique : « Qui peut pour les sourds peut pour tous ». Élargir la vision et l’espace, optimiser la lumière naturelle, éviter les déplacements incessants, privilégier le bois, les courbes pour atténuer les vibrations et favoriser une bonne acoustique.

Nous découvrons un aspect insoupçonné de Toulouse, modèle d’approche globale pour en faire une « capitale des Sourds », un véritable laboratoire pour la prise en charge de la gestion de la surdité.

Ou encore que rendre l’espace public accessible aux sourds se fait en jouant sur les sons, les lumières, les odeurs, les textures… L’accessibilité est une expérience universelle dans un contexte où une part importante de la population va connaître un vieillissement avec troubles moteurs, cognitifs, visuels et auditifs associés. Dès lors, l’inadéquation entre les besoins de l’usager et les qualités de l’environnement devient de plus en plus criante.

Enfin, et pour terminer ce tour d’horizon, l’exclusion des personnes sourdes de la communication vocale impose de rechercher l’accessibilité par d’autres moyens. Depuis une dizaine d’années, les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) ont permis l’émergence de nombreux systèmes autres que sonores pour donner l’alerte et ordonner l’évacuation. Mobilisation des ressources de la LSF en vidéoconférence, de la transcription ou du sous-titrage…

Les échanges ont été d’une grande qualité, les informations délivrées par chacun des intervenants dans sa spécialité, très instructives et témoignent d’un réel professionnalisme.

Pour preuve supplémentaire de l’utilité de la transcription écrite sur écran, à partir de ce texte, une synthèse a été obtenue que l’on pourra consulter ici :

https://www.cerema.fr/system/files/documents/2018/06/20180405_Jvat_Vdef.pdf

CEREMA : Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement

Enquête Boucle à Induction Magnétique (BIM)

Polymorphe Design, entreprise œuvrant pour l’accessibilité des sites touristiques et culturels, a lancé un sondage à propos de la BIM. Il est possible d’y répondre avec le lien suivant https://fr.surveymonkey.com/r/Tquoi

Voici les résultats de l’enquête 2016. On y apprend plein de choses ! ENQUETE-2016-BIM

Améliorations en 10 propositions

Un document complet et synthétique sur l’amélioration de la prise en charge des personnes malentendantes. Tous les domaines nous concernant sont ciblés. A lire attentivement par ici : Améliorer la prise en charge des personnes malentendantes

Ce document a été réalisé par des membres du Conseil d’Administration du BUCODES.

On a testé et approuvé. Plus d’informations bientôt….
LYON, SES NUITS SONORES ET NOUS

Voilà bien longtemps que nous ne nous étions pas lancés un défi, nous qui sommes malentendants ou devenus sourds. Les journées plus longues et ensoleillées invitent à la déambulation, au temps qui passe et aux festivals. Il y en a un justement qui aura lieu en mai et dont le programme porte sur les musiques électroniques et la culture numérique.

Il s’agit des Nuits Sonores, produit par l’association Arty Farty* depuis 16 ans et qui revendique une vision prospective et défricheuse, en quête des artistes de demain et des esthétiques émergentes. Fédérateur et accessible, ce festival a la volonté de rassembler les publics, au-delà des barrières générationnelles, sociales ou territoriales.

Comme l’an dernier, Nuits sonores permettra aux personnes handicapées de participer aux différentes animations en instaurant un point accueil spécialement dédié à l’accessibilité. Pour le handicap auditif, il y aura des interprètes en langue des signes aux points accueil et au bar. Une boucle à induction magnétique dans la salle de spectacle La Sucrière à la Confluence ainsi que d’autres dispositifs qui nous seront communiqués très prochainement. En 2017, un plancher vibrant avait été installé et loué par Access Festival. Cette année, nous aurons le plaisir d’essayer le fameux Subpac. C’est un gilet qui permet de ressentir les basses à travers le corps. Frissons garantis !

Nuits sonores, c’est une programmation dense qui permettra de découvrir sur plusieurs sites des artistes de tous horizons. Durant les nuits, mais aussi le jour avec les NS Days, nous allons pouvoir dépasser nos limites.

La suite de cette aventure vous sera racontée au travers des témoignages de celles et ceux qui auront relevé ce pari un peu fou.

Pour en savoir plus, voici leur site : https://www.nuits-sonores.com/

* Arty Farty – Qu’est-ce que c’est ?

Née en 1999 à Lyon, Arty Farty est une association loi 1901 à but non lucratif, européenne et entièrement indépendante, au service de la jeunesse, des cultures innovantes, du renouvellement démocratique et de l’intérêt général.

Engagée et militante, Arty Farty se construit comme un espace de brassage d’idées, de débats et d’initiatives artistiques, sur son territoire, mais également au niveau européen et international. Elle oeuvre pour le renouvellement des stratégies publiques dans le champ de la culture, de l’entrepreneuriat et des pratiques démocratiques. Arty Farty milite pour une prise en compte renforcée de la vision culturelle, artistique et créative dans la redéfinition du projet européen et la résorption des fractures sociales, territoriales et générationnelles.