2011-SO Janvier

LA SOURDE OREILLE

____________________________________________________________________________________________________________________________



JANVIER  2011

                                                                                                                                         n° 342 

 

 

 

Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année qui commence, une bonne santé et une vie riche d’amitiés et de rencontres.

Que notre association soit toujours plus performante en termes d’accueil, d’information et de défense des droits des malentendants !

 

Nouvelles du CARPA

                   Le CARPA, Collectif des Associations du Rhône pour l’Accessibilité, a pour but de promouvoir toutes actions concernant l’accessibilité, dans le cadre de la législation en vigueur, et d’intervenir auprès des collectivités. Il s’agit d’une association « loi 1901 » regroupant vingt-trois associations représentant tous les types de handicaps et les usagers de la voirie.

                   M. Eric Benon en est le président.

                   Le CARPA a inauguré ses nouveaux locaux le 20 décembre, 11 rue des teinturiers à Villeurbanne.  Nous nous sommes retrouvés une centaine de responsables d’associations et M. Jean-Paul Bret (maire de Villeurbanne). Nous avons été très bien accueillis dans un local vaste et clair.

                   Sans doute aurons-nous des conseils à partager avec toutes ces associations.

 

 

Simone Duroux

 

TEMOIGNAGE: un an en Angleterre

Devenu Sourd il y a trois ans au cours de mes études en grande école, implanté il y a deux ans, je me suis lancé un défi que j’ai voulu affronter : partir à l’étranger et travailler, vivre au quotidien dans une langue étrangère. J’effectue donc un stage de recherche dans une université londonienne.

Je ne partais pas de rien. Mon niveau en anglais, avant de devenir sourd, était bon. Je m’attendais cependant à des difficultés importantes de communication. Dans une langue étrangère, le malentendant est confronté à deux handicaps qui se surajoutent : le handicap lié au déficit auditif et celui lié à la langue étrangère.

Je ne m’étais pas préparé en vain. L’arrivée à Londres a été difficile. Bien sûr, il y a eu tout de suite l’émerveillement d’être dans une ville méconnue, fourmillante, passionnante, et de m’essayer à une nouvelle vie… Néanmoins, je n’ai pas manqué de me sentir perdu : « mécomprenant » et « mécompris », toujours en position d’infériorité, ayant parfois le sentiment de paraître si bête…

Jugée froidement, avec le recul, c’était une expérience de modestie intéressante. Mais j’ai un souvenir terrible d’une entrevue à la banque où je n’ai strictement rien compris et me suis résigné à acquiescer sans comprendre et à signer un papier quelconque qui devait lui permettre d’ouvrir un compte…

L’anglais n’est pas une langue facile pour un malentendant, les voyelles sont subtilement différenciées et plus nombreuses qu’en français. À lire sur les lèvres, elle se révèle nettement plus difficile que le français, l’italien (paradis des labiaux lecteurs !) ou encore l’allemand. Par ailleurs les Anglais sont convaincus que tout le monde les comprend toujours (l’anglais n’est-il pas la langue internationale ?) et ont rarement l’idée de parler plus lentement ou d’articuler mieux – en écrivant cela, je me demande dans quelle mesure on ne pourrait pas dire la même chose des Français.

J’ai eu l’agréable surprise de constater que les malentendants anglais avaient gagné beaucoup de batailles que leurs camarades français ont encore à mener. au cinéma je n’ai pas vu de film à l’affiche à Londres qui ne soit sous-titré dans au moins un cinéma et souvent plusieurs.

Si le départ à Londres était à refaire, je n’hésiterai pas une seconde pour repartir.

-parce que l’expérience est enrichissante…

-parce que j’ai relevé un défi qui me paraît, même rétrospectivement audacieux

-parce que j’en ai tiré des enseignements précieux sur mes capacités et mon handicap, et parce que maintenant la communication en français me paraît presque facile en comparaison !

 

Jérôme Saunière (extrait d’un article de La Caravelle d’octobre 2010)

 

 

La maladie de Ménière

 

Elle toucherait en France une personne sur 13 000 c’est-à-dire 4500 à 5000 hommes ou femmes, d’un âge compris entre 40 et 60 ans.

Elle se manifeste par des vertiges, souvent rotatoires et intervenant par crise de quelques minutes à quelques heures, parfois davantage, des acouphènes et des nausées.

Les origines en sont encore très peu connues. Il s’agirait de problèmes au niveau de la circulation des liquides dans l’oreille interne, un e hypersécrétion du liquide appelé « endolymphe ». Le traitement chimique utilise des anti-vertigineux, du glycérol dont les effets sont limités.       

Le traitement le plus efficace est naturel, il repose sur l’amélioration de la circulation sanguine dans l’ensemble de l’organisme.

 

J’ai subi des vertiges de Ménière en vacances, il y a de nombreuses années, c’est très pénible…puis plus rien.

Simone Duroux

 

 

 

PROCHAINES REUNIONS :

 

Samedi 15 janvier 2011 :

rencontre amicale autour de différents jeux, puisnous tirerons les rois

N’oubliez pas ! Les deux informations suivantes ont été modifiées :

Samedi 19 février : Madame Peggy Sartelet, audioprothésiste, viendra nous informer sur les données actuelles concernant l’appareillage, les devis, les prix, l’entretien des appareils, les accessoires pour mieux vivre et répondra à toutes nos questions

Samedi  16 et dimanche 17 avril sera organisé notreweek-end annuel d’entrainement à la lecture labiale, à la maison Saint Joseph (voir page suivante)

Samedi 19 mars : nous prévoyons un déjeuner au restaurant

Permanences : les lundis 7 février, 7 mars, 4 avril …

 

Quelques dates à retenir :

 

La JNA 2011 journée nationale de l’audition, aura lieu le 10 mars, puis nous participerons à celle du 15 mars, organisée par notre partenaire AG2R.

Le salon Handica 2011 aura lieu les 8, 9 et 10 juin à Lyon, Eurexpo.

                   Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour tenir nos stands

 

 En bref

 

   –  Nous suivons les discussions à propos du dépistage précoce des troubles de l’audition.

Dernier écho : le groupe parlementaire GDR (gauche démocratique et républicaine) a décidé de s’abstenir lors du vote. Ses députés ont émis des réserves sur les propositions de loi estimant qu’un tel dépistage peut s’avérer stigmatisant pour les personnes concernées.

Le groupe a cependant affirmé son soutien à des politiques de dépistage (selon d’autres modalités que celles proposées actuellement) et son désir d’une véritable politique de soutien à la langue des signes.

de l’UNAPEDA, Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs

 

  – Nokia a commercialisé un téléphone mobile, le C5-00, avec lequel on peut recevoir un appel « Visio » : le téléphone dispose de 2 caméras qui permettent d’être vu et de voir son correspondant, pendant toute la durée de la communication.

Pour en voir le fonctionnement, on peut suivre le lien :

http://www.sfr.fr/assistance/telephone-mobile/mode-emploi/nokia/11917-c5-00

WEEK-END D’ENTRAINEMENT A LA LECTURE LABIALE

 

Dates : le samedi 16 et le dimanche 17 avril

Lieu : maison Saint Joseph, 38 allée Jean Paul II à Sainte-Foy lès Lyon

Bus : 30 de Bellecour (direction Francheville) descendre à La Plaine puis 10 minutes de marche.

 

Accueil : samedi 16 avril à 9 h

·         déjeuner sur place

·         dîner et hébergement sur place pour ceux qui le désirent.

 

Tarif : repas : …………………………………………………………….13 €  par personne

participation aux frais (salles, rétribution orthophonistes) : …………14 € par jour et par personne

 

          soit  2 x 13 + 2 x 26 = 54 € pour le week-end sans hébergement

         

          Ceux qui le désirent pourront avoir une nuitée sur place (le demander très rapidement) :

La chambre individuelle est à 57 €, double à 63 € ou 68 €, et le petit déjeuner à 3 €.

 

Déroulement : entraînement à la lecture labiale en deux groupes, chacun avec une orthophoniste expérimentée : un peu de théorie, exercices variés, discussions, jeux…

Fin de journée à 16 h.

 

 

La maison Saint Joseph étant un établissement très demandé, il est nécessaire de vous inscrire très rapidement, à l’aide du bulletin ci-dessous. Nous vous en remercions.

« ———————————————————————————————–

NOM: ………………………………………………                PRENOM………………………………………….. ADRESSE…………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

 

Participation aux frais 28 € pour les deux jours

Je prendrai (rayer les mentions inutiles)

 – le repas de midi, le samedi  à  13 €

 – le repas de  dimanche à 13 €

Je désire retenir une chambre : simple ou double  (ces éventuelles nuitées seront réglées directement à la maison Saint Joseph)

 

Montant du chèque : ……….

 

Veuillez adresser votre bulletin d’inscription avant le 15 février 2011en y joignant le chèque à l’ordre de l’ALDSM, CCP : 2994 44 F LYON et adresser le tout à :

              Françoise HOSTEIN, 105 rue Duguesclin 69006 Lyon

                                                                                                                        

Posted in Archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *